Cartographie sensible



La cartographie sensible (ou cartographie subjective) peut se définir comme la création de médias de restitution de l'expérience du territoire. Champ de recherche ou phénomène transdisciplinaire (E. Olmedo, 2015), elle est pratiquée autant par des artistes/designers que des scientifiques.

Du point de vue du design, de l'architecture, du paysage ou de l'urbanisme, on peut considérer la cartographie sensible comme une approche phénoménologique de l’analyse urbaine, c’est à dire que l’on ne va pas étudier les formes bâties, ni les configurations socio-spatiales en tant que telles mais plutôt l’effet qu’elle nous produisent. Ce qui nous intéresse ici n’est pas tant le territoire en tant que tel mais bien l’expérience qu’il produit sur nous.

Ma pratique cherche ainsi à "objectiver la subjectivité" par un ensemble d'outils et méthodes qui permettent de prendre en compte les perceptions, représentations et affects des habitant.e.s ou usager.e.s d'un territoire donné. Elle investigue des formes de représentations pertinentes de l'espace vécu, cherchant à formaliser la dimension socio-cognitive du territoire à partir du réel (aussi bien physique, symbolique qu'imaginaire).

Dans une optique de démocratisation et d'efficience de la fabrique de la ville, politiques et concepteurs sont aujourd’hui en recherche de méthodologies d'évaluation ("diagnostic sensible") des perceptions du territoire par ses habitants/usagers sachant que 1- la qualité d'un projet urbain dépend en partie de la qualité du diagnostic, 2- la place centrale de la subjectivité dans les prises de décision* et 3- l'importance des représentations mentales de la ville (K. Lynch, 1960).
*voir notamment les recherches menées en psychologie environnementale et économie comportementale.

Vidéos :
- vidéo de la conférence donnée à Lisbonne pour l'Urban Creativity Conference (2023)
- vidéo de la conférence donnée à Besançon pour Hôp hop hop (2021)
- (english video) vidéo de la conférence donnée au Centre pour l'Architecture et l'Urbanisme Métropolitain, Prague (République tchèque) (2019)


Projets :

Conférences / interventions :

- sept. 2023 : Change by Design Conference (hybride) (lien), table-ronde "Pourquoi décoloniser le design ?" - Lien de la vidéo à venir
- jui. 2023 : Urban Creativity Conference (Lisbonne) (lien), "Subjective/community mapping as a tool for UX urban design - Video (en)
- jui. 2022 : Congrès de l’Union Géographique Internationale (Paris) (UGI), session sur "l'objectivation des cartes mentales et sensibles"
- juin 2022 : Biennale de Cartographie (Lille) (lien)
- avril 2022 : Journée d'étude sur le Mouvement à l' Université Bordeaux Montaigne
- jui. 2021 : Atelier de Cartographie sensible relationnelle (séminaire de l'ANR MOBILES) à Lyon - Post LinkedIn
- mars 2021 : conférence Hôp hop hop Besançon
- Vidéo (fr)
- déc. 2020 : conférence pour l'EESAB Brest
- mai 2019 : PREAC Chaumont (design graphique)
- mai 2019 : TIGA région IDF (chaire plasticité des territoires) - Lien
- janv. 2019 - lecture at CAMP, Prague : "Subjective Mapping and UX Urban Design" - Video (en)
- juin 2018 - Flupa UX DAYS : "UX Urban Design ?"
- juin 2018 - Smart Cities Expo, New Delhi : "Towards UX Urban Design" - Medium article (en)
- janv. 2018 - ICADE : "UX Urban Design, la fabrication de la ville centrée sur ses utilisateurs" - PDF
- nov. 2017 - atelier SIG de l'EHESS : "La cartographie sensible, un média de restitution de l’expérience du territoire"
- oct. 2017 - Sommet Mondial du Design : "Cartographie sensible et expérience utilisateur pour un meilleur design urbain"
- oct. 2017 - Séminaire Places en relation (Ruedi Baur) : "La cartographie sensible des places publiques"
- sept. 2017 - Colloque de la Société Européenne de Géographie : "La cartographie narrative, un outil de diagnostic sensible du territoire" - PDF
22 mars 2017

Marches sensibles – Cartographie narrative

La cartographie sensible peut s’affranchir des images pour s’exprimer par des mots, ainsi la cartographie narrative est construite sur la base d’une errance orientée et documentée ou bien d’une marche organisée, qu’elle soit collective ou non. […]